Dans les premiers jours de la courte histoire de la planche à voile, l’approche de l’enseignement était de le traiter comme n’importe quelle autre forme de sport de voile. Cette attitude persiste encore dans de nombreux centres de formation, où l’accent est mis sur l’apprentissage des différents points de navigation.

Les bases de la planche à voile

Essayez d’abord de situer d’où vient le vent, de la façon la plus précise possible. Regardez les planchistes sur l’eau, en essayant de comprendre comment ils naviguent par rapport à ce vent. Déplacez vous, marchez dans toutes les directions en essayant en permanence, d’apprécier comment vous êtes positionnés, par rapport à ce vent, au besoin, en fermant les yeux. Bien entendu, pour le reste rien ne vaut la pratique, mais quelques conseils auprès des expérimentés, s’avèrent parfois utiles, à condition toutefois de les comprendre.

Saisir le vocabulaire

Le vocabulaire utilisé en planche à voile est redoutable. Prenez la terminologie du monde de la voile, rajoutez-y les termes propres aux surfeurs, mélangez le tout avec une bonne grosse dose de termes anglo-américains, et ça vous donne le vocabulaire du véliplanchiste. Un vrai moniteur vous fera pourtant progresser en utilisant des termes précis à défaut d’être clairs de prime abord ; au contraire d’un amateur qui aime donner des avalanches d’ordres.

Toujours penser à votre sécurité

Pour les sorties en mer, il faut savoir rester humble et respecter ses propres limites face aux éléments naturels. Ainsi, ces précautions doivent alors être suivies à la lettre : porter un vêtement iso thermique adapté à la saison ; vérifier le bon état de l’équipement avant chaque départ; relier systématiquement le gréement au flotteur par un bout de sécurité ; avoir avec soi au moins un bout de rechange. Il faut toujours garder à l’esprit que la planche à voile est considérée comme un engin de plage, et non pas comme un bateau de croisière. On peut même, apprendre avec une planche à voile d’occasion Ainsi il est formellement interdit de s’éloigner à plus d’un mile (1852m) du rivage. Dans tous les cas, ne jamais sortir en mer avec un vent de terre. Respecter les règles de priorité. En cas de problème, ne jamais quitter sa planche pour revenir sur le rivage, à la nage. Recommandation primordiale, à respecter : ne jamais naviguer seul. La clé de la réussite : ne pas avoir peur de tomber dans l’eau.